Newsletter
Agenda
Nos services
Retour à l'accueil
Première pierre posée pour la Maison de santé
30/01/2014

La neige s’est invitée le vendredi 24 janvier dernier lors de la pose de la première pierre de la future Maison de santé pluridisciplinaire de Neuvéglise. Cette pose officialise le démarrage des travaux pour ce nouvel équipement, qui verra normalement le jour avant la fin de l’année, pour le plus grand bonheur des élus, des professionnels de santé mais aussi des habitants. Retour sur cette journée…

 





« La concrétisation d’un projet capital »
« Poser la première pierre de ce nouveau bâtiment représente bien plus qu'un symbole. C'est la concrétisation même d'un projet capital qui garantira une offre de soins adaptée sur notre territoire. »  Ce sont ces mots que Louis Galtier, Président de la Communauté de communes du Pays de Pierrefort-Neuvéglise, Vice-président du Conseil Général du Cantal et Maire de Pierrefort, a prononcé lors de la cérémonie. Aux côtés de Pierre Jarlier, Sénateur du Cantal ; de Christine Debeaud, Déléguée territoriale de l’Agence régionale de santé (ARS) du Cantal ; d’élus communautaires ; du Conseil municipal de Neuvéglise ; des entrepreneurs mais aussi des futurs médecins qui travailleront dans l’établissement, l’élu a rappelé que la Maison de santé est un projet important qui répond à des attentes certaines : « Je me réjouis d'ores et déjà de la future existence de cette Maison de santé car je sais pertinemment qu'elle répond à un besoin aussi bien pour les médecins, pour qui elle va faciliter l'organisation de leurs soins, que pour les habitants qui auront un endroit unique pour venir consulter. »

A l’origine, une volonté forte venue tout droit des médecins
Puis, Louis Galtier a tenu à saluer les médecins de Neuvéglise car ce sont eux qui sont à l’origine de cette construction.

  1. En effet, ces derniers ont fait part, en 2009, de leur volonté de disposer d’un tel équipement. Ensemble, ils ont d’abord réussi à ce que soit réalisé un diagnostic afin de déterminer si le besoin était avéré.

  2. En 2010, quand l’étude est terminée, le bilan est sans appel puisqu’il révèle une menace réelle de « désertification médicale ». Dès lors, la création de la Maison de santé se justifiait.

  3. Et 2011 a été une année charnière. Car pendant que la Communauté de communes modifiait ses statuts en prenant la compétence permettant la construction et la gestion d’une Maison de santé, l’Agence régionale de la Santé confirmait dans le même temps la labellisation du projet de Maison de santé à Neuvéglise.

Un soutien de l'ARS déterminant qui a alors accéléré les démarches. Christine Debeaud, Déléguée territoriale de l’ARS Cantal, a d’ailleurs réexpliqué pourquoi le projet a été labellisé : « Parce-que l’ARS souhaite développer un système de soins et de santé adapté et de qualité mais aussi rendre accessibles les soins à tous, ce projet de construction a reçu notre aval presque naturellement. En effet, le projet de santé développé au sein de cette nouvelle structure vise à améliorer la réponse aux besoins de la population et permet le développement de nouvelles pratiques (coordination des soins, nouveaux outils : DMP, télémédecine, partenariat avec les professionnels et les réseaux de soins intervenant sur le territoire...). En outre, les démarches des usagers seront facilitées. Enfin, l’accueil de stagiaires par les professionnels de santé dans une structure adaptée est également un élément important qui favorise l'installation de jeunes médecins en faisant découvrir l'exercice en milieu rural et participe au maintien de l'offre de premier recours sur le territoire. »

Un investissement de 790 000 € HT
Le 24 janvier 2012, les élus de Neuvéglise ont alors mis à disposition de la Communauté de communes du Pays de Pierrefort-Neuvéglise un terrain en vue de la construction de la Maison de santé.
Aujourd’hui, les travaux ont débuté et devraient se terminer d’ici le 2e semestre 2014. Sur le plan financier, il s’agit d’un investissement total de 790 000 € HT pour la Communauté de communes, subventionné à 70% du montant total de l'opération. Outre l’aide de plus de 235 000 € du Conseil Régional d’Auvergne, les soutiens viennent de l’Etat avec la DETR (plus de 144 000 €) et le Fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT avec 100 000 €), du FEADER (Fonds européen de plus de 68 200 €) mais aussi de la réserve ministérielle de Manuel Valls (30 000 €).
Cette dernière aide a d’ailleurs été possible grâce à l’appui de Pierre Jarlier, Sénateur du Cantal, qui s’est, lui aussi, satisfait de cette construction lors de la pose de la première pierre : « Depuis le départ, je soutiens la mise en place d’un tel équipement à Neuvéglise. C’est une bonne nouvelle pour la politique médicale du Cantal car, dans l’avenir, avec l’arrivée de plus en plus prégnante du numérique, les échanges notamment avec le centre hospitalier de Saint-Flour seront facilités et les problèmes médicaux pourront être résolus sans doute plus rapidement. »