Newsletter
Agenda
Nos services
Retour à l'accueil
Une rencontre interministérielle pour créer un schéma de lutte contre le campagnol terrestre
05/03/2015

Vendredi 23 janvier, Louis Galtier, Vice-président du Conseil Général du Cantal et Président de la Communauté de communes du Pays de Pierrefort-Neuvéglise, a accueilli Pascale Humbert, Ingénieure Générale des Ponts, des Eaux et des Forêts au Ministère chargé de l’Écologie, et Jean-Pierre Pouzolet, Inspecteur Général de l’Administration au Ministère chargé de l’agriculture. Une rencontre interministérielle réalisée en présence de Guy Michaud et Richard Bonal, respectivement Vice-présidents en charge de l’environnement à la Communauté de communes du Pays de Saint-Flour / Margeride et du Pays de Pierrefort-Neuvéglise.

Mission interministérielle pour lutter contre le campagnol terrestre
Cette rencontre interministérielle a été mise en place afin d’élaborer un dispositif de lutte efficace contre le campagnol terrestre. En effet, leurs fortes populations en Auvergne, et y compris sur notre territoire, provoquent des dégâts importants sur les prairies. Cela engendre, à l’échelle des exploitations agricoles, des risques sanitaires et des difficultés de récolte de fourrage pouvant mettre en péril l’équilibre financier de l’exploitation. La lutte chimique au moyen de la bromadiolone a généré des effets non intentionnels sur la faune sauvage, perturbant les politiques conduites en faveur de préservation de la biodiversité. Le 14 mai 2014, un arrêté interministériel a incité la mise en œuvre de moyens de lutte alternatifs contre le campagnol. C’est pourquoi, à la demande de Michel Fuzeau, Préfet de la Région Auvergne, une mission interministérielle a été nommée pour rencontrer les acteurs qui luttent localement contre les campagnols.

 

Une façon de promouvoir le piège TopCat
Pascale Humbert et Jean-Pierre Pouzolet, missionnés pour réaliser cette étude, ont donc rencontré la Communauté de communes du Pays de Pierrefort-Neuvéglise mais aussi celle du Pays de Saint-Flour / Margeride pour faire un retour d’expériences sur les actions menées par ces deux intercommunalités pour lutter contre le campagnol. Cela a permis notamment de mettre en avant les formations sur le piégeage grâce au « TopCat » (pièges-guillotine de première qualité, efficaces, faciles et rapides à mettre en œuvre, qui possèdent un système de déclenchement mécanique très sensible) mais aussi les mesures effectuées (maintien des haies, murets, perchoirs naturels permettant d’abriter les prédateurs naturels de campagnol). Des actions mises en place avec un objectif prépondérant : développer une agriculture raisonnée permettant le maintien des espèces patrimoniales rares qu’héberge le territoire, comme le Milan Royal.

 

   

Partager cet article
Laisser un commentaire
Nom / Pseudonyme
E-mail (non-diffusé, utilisé pour valider votre commentaire)
Site internet (optionnel)
Commentaire