Newsletter
Agenda
Nos services
Retour à l'accueil
Les élus du Pays de Pierrefort-Neuvéglise favorables à l'instauration d'un SCoT
03/07/2015

Accueillis par Richard Bonal, Maire de Lacapelle-Barrès et Vice-président de la Communauté de communes en charge de l’environnement, les élus du Pays de Pierrefort-Neuvéglise se sont réunis, lundi soir, en séance de Conseil communautaire à Lacapelle-Barrès autour d’un ordre du jour axé notamment sur la mise en place à venir d’un Schéma de cohérence territoriale (SCoT). Un outil d’urbanisme réfléchi avec les intercommunalités de l’arrondissement de Saint-Flour et destiné à fixer les grandes orientations du développement du territoire pour les 15-20 prochaines années.

 

Des aires de regroupement aux déchets verts ouvertes à tous
L’été est actuellement en train de prendre pleinement ses droits mais les élus communautaires ne sont pas pour autant en vacances. En préambule d’un nouveau Conseil communautaire, Louis Galtier, Président, est revenu notamment sur l’aménagement d’aires de récupération des déchets verts ouvertes gratuitement aux communes, aux professionnels et aux habitants. Des emplacements ont été définis : Vigouroux en direction du bois des Fraux, Lieutadès (en direction d’Espayrac), Neuvéglise sans oublier la déchetterie de Pierrefort. Les déchets verts permettront de garantir des apports de matière structurante en vue de leur traitement par co-compostage. « Les habitants peuvent d’ores et déjà déposer leurs déchets verts sur ces emplacements », a précisé Louis Galtier.

65% du FPIC attribué aux communes
Le Président a également informé les représentants des communes de sa décision de « laisser la répartition du FPIC (fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales) telle que les services de l’État l’ont déterminé… », soit 58 637 € répartis entre les 13 communes membres (65 % du montant total). « Je sais que la construction des budgets communaux devient difficile et je ne souhaitais pas ajouter une difficulté aux difficultés », a-t-il expliqué, tout en rappelant que la Communauté de communes a perdu mine de rien 1 000 € par rapport au montant alloué en 2014.

Les élus du Pays de Pierrefort-Neuvéglise, réunis autour du Président Louis Galtier,
ont validé la mise en place à venir d’un SCoT sur l’arrondissement de Saint-Flour.

Oui à l’établissement d’un SCoT
Puis, les élus ont approuvé le périmètre envisagé pour le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) par les Présidents des Communautés de communes après une réunion de travail le 1er juin dernier. Ce périmètre comprendrait le territoire regroupant les Communautés du Pays de Pierrefort-Neuvéglise, du Caldaguès-Aubrac, du Cézallier, du Pays de Massiac, du Pays de Murat, du Pays de Saint-Flour-Margeride et de la Planèze. Pour ce faire, pour ne pas créer de nouvelle structure, les élus ont adopté la modification des statuts du Syndicat des Cramades, qui changera de nom (syndicat des territoires de l’Est-Cantal). En plus de gérer la compétence du ramassage et du traitement des boues issues de l’assainissement non-collectif, le Syndicat gérera celle de la planification, de l’aménagement et du développement de l’espace avec le suivi du SCoT.

Validation des plans de financement pour les zones Natura 2000
Autre approbation générale : les plans de financement pour l’animation des deux sites Natura 2000 « Gorges de la Truyère » et « Affluents rive droite de la Truyère » (écrevisses). « Nous pouvons être très satisfaits car ces deux sites sont intégralement financés par des subventions de l’Europe et de l’État », a rappelé Louis Galtier à l’assemblée.

Élaboration du contrat Auvergne 3
Par ailleurs, les élus sont de nouveau revenus sur les fiches projets du contrat Auvergne 3, contrat régional qui permet de financer des projets sur le territoire auvergnat, et les ont entérinées. Parmi ces projets, rappelons la création du Centre de services et du télétravail à Pierrefort mais aussi du Relais des services à Neuvéglise mais aussi l’installation d’un réseau de chaleur par chaufferie alimenté au bois déchiqueté, issu autant que faire se peut de la filière locale et régionale, sur une partie de la commune de Neuvéglise.

Cinq commissions qui étudient les dossiers communautaires
Puis, les compétences des commissions ont été réactualisées mais n’ont pas fondamentalement changé. Pour rappel, elles sont au nombre de 5 : Céline Charriaud (Maire de Neuvéglise) préside la commission « Organisation territoriale et actions sociales de proximité », Michel Duriol (Maire de Saint-Martin-sous-Vigouroux) celle de « Mobilité et Accueil », Richard Bonal (Maire de Lacapelle-Barrès) celle de « Environnement et espaces naturels », Thierry Valette (conseiller municipal de Neuvéglise) celle du « Développement économique et attractivité du territoire » et René Pélissier (Adjoint au Maire de Pierrefort) celle du « Développement territorial et vie locale ». Des commissions dynamiques qui permettent d’avancer sur différents dossiers communautaires.

Réforme territoriale et fusion des intercommunalités : ça va trop vite ! 
Lors de ce Conseil communautaire, une discussion informelle s’est mise en place entre les élus à propos de la réforme territoriale en cours avec la loi dite "Notre" (Nouvelle organisation territoriale de la République). Les élus ont communément regretté la précipitation de l’État pour appliquer la réforme alors que la loi Notre n’est toujours pas votée. Ils n’ont pas caché leur inquiétude sur la mise en œuvre à venir d’une fusion entre intercommunalités qui risque de pénaliser le territoire et de créer des disparités en termes de services apportés à la population.
Partager cet article
Laisser un commentaire
Nom / Pseudonyme
E-mail (non-diffusé, utilisé pour valider votre commentaire)
Site internet (optionnel)
Commentaire