Newsletter
Agenda
Nos services
Retour à l'accueil
Nouveau Conseil communautaire pour les élus du Pays de Pierrefort-Neuvéglise
01/07/2016

Mis à jour le 01/07/2016

Les élus du Pays de Pierrefort-Neuvéglise se sont réunis en Conseil communautaire le mercredi 15 juin à Narnhac.

Deux interventions en préambule…
Avant d’entamer l’ordre du jour, la séance a démarré par deux interventions : François Puech, et Stéphane Chataignier, représentant EDF.

  1. François Puech, représentant l’antenne cantalienne du Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne, a présenté le travail qui va être opéré sur le site Natura 2000 écrevisses « Affluents rive droite de la Truyère amont » pour définir la cartographie des habitats naturels présents, sachant que cela servira à identifier quelles zones sont jugées habitats d’intérêt communautaire, c’est-à-dire habitats prioritaires au vu de leur état de conservation.

  2. La parole a ensuite été donnée à Stéphane Chataignier, chargé de mission EDF, qui a fait part aux élus de la mise en place à venir d’un circuit touristique appelé « Route de l’énergie », destiné à valoriser le patrimoine hydroélectrique par le biais de visites des installations hydroélectriques qui jalonnent les rivières du Lot et de la Truyère.

Bonne nouvelle pour le fonctionnement de la Maison des services
Puis les élus ont d’abord approuvé le plan de financement pour le fonctionnement de la Maison des services, qui comprend une nouveauté en ce qui concernent les recettes. En effet, le dispositif de subventions s’est étoffé : « Nous bénéficions d’une participation de l’État avec le FNADT (Fonds national pour l'aménagement et le développement du territoire) depuis 2014. En 2016, nous avons envoyé une demande pour bénéficier d’une participation équivalente d’un fonds inter-opérateurs, mis en place depuis le début de l’année. On peut s’en réjouir », a lancé Louis Galtier, Président de la Communauté de communes. Ainsi, la collectivité devrait percevoir en 2016 deux subventions d’environ 10 000 € (soit 20 000 €) provenant donc du FNADT et d’un fonds inter-opérateurs qui regroupe notamment Pôle emploi, les caisses d’allocations familiales, maladie, retraite, la Mutualité sociale agricole ou encore La Poste.

Le règlement du SPANC allégé
L’ensemble des élus communautaires ont également accepté de modifier le règlement actuel du SPANC. Et ce afin d’intégrer la prise en compte de nouveaux systèmes d’assainissement.
En effet, le Document technique unifié (DTU 64.1) du règlement prévoyait par exemple l’obligation de respecter une distance minimale de 3 mètres entre la partie "Traitement de systèmes" et la limite de propriété. En opérant le changement sur le règlement, les règles et normes techniques prévues par le DTU 64.1 deviendront des prescriptions et non plus une règlementation.

Oui pour désherber les collections des Médiathèques
Autre décision des conseillers communautaires : celle d’autoriser les "désherbages" dans les Médiathèques communautaires. Un "désherbage" est une opération qui permet aux Médiathèques de se séparer de documents dont l’état physique ou le contenu ne correspondent plus aux exigences de la politique documentaire de la collectivité. « Cela paraît étonnant de se dire que des livres peuvent devenir obsolètes mais c’est bien le cas. Il y a des livres qui ne sont parfois plus d’actualité et, notamment pour les lecteurs plus jeunes, il faut rester proche de l’actualité », a indiqué Louis Galtier. Ainsi, les Médiathèques communautaires organiseront notamment des bourses aux livres pour se séparer d’ouvrages.

Soutien pour l’appel à projets « Pôle de pleine nature en Massif central »
Le Groupement d’intérêt public (GIP) Massif Central a lancé un appel à projets Pôles de pleine nature, dans le cadre du programme opérationnel plurirégional FEDER Massif Central. L’idée : déterminer 15 territoires représentatifs du Massif Central afin d’être une force motrice pour les autres territoires et mieux structurer l’offre autour de produits touristiques.
En 2015, les Stations de Pleine Nature cantaliennes des Pays de Saint-Flour et celle d’Auvergne Nouveau Monde avaient candidaté séparément mais cela n’a pas abouti. Pour la seconde vague de dépôt de candidatures, les deux groupements se réunissent et font de leur outil de promotion principal le développement du site de Prat-de-Bouc. Une candidature unique dont le chef de file est l’OTI des Pays de Saint-Flour.
« Pour cette candidature, nous avons de nombreux atouts et, si nous sommes retenus, l’argent récolté servira à financer plusieurs opérations, dont certaines qui seront situées sur notre territoire… Nous nous devons de la soutenir », est intervenu René Pélissier, Vice-président de la Communauté de communes et de l’OTI des Pays de Saint-Flour. Les élus l’ont entendu puisqu’ils ont décidé à l’unanimité d’apporter le soutien du Pays de Pierrefort-Neuvéglise à cette candidature.

Le Conseil d’accord pour le projet de périmètre de fusion
En fin de séance, Louis Galtier a tenu à solliciter l’avis du Conseil communautaire sur l’arrêté préfectoral n°2016-618 du 8 juin 2016 portant projet de fusion des Communautés de communes du Pays de Saint-Flour Margeride, du Pays de Pierrefort-Neuvéglise, de Caldaguès-Aubrac et de la Planèze. Le Conseil communautaire, après avoir délibéré à la majorité des voix exprimées, a ainsi donné un avis favorable au projet de périmètre proposé par l’arrêté avec 18 voix pour, 9 contre et 1 abstention.

Partager cet article
Laisser un commentaire
Nom / Pseudonyme
E-mail (non-diffusé, utilisé pour valider votre commentaire)
Site internet (optionnel)
Commentaire