Newsletter
Agenda
Nos services
Retour à l'accueil
Étienne Barthélémy, habitant de Paulhenc et greeter pour transmettre avec passion l?amour de ses racines
01/07/2016

Mis à jour le 01/07/2016

Par passion pour le territoire, Étienne Barthélémy fait partie des greeters du Cantal. Il offre ainsi de son temps pour faire découvrir aux touristes mais aussi aux locaux des lieux qu’il affectionne particulièrement.

Quand on rencontre Étienne Barthélémy pour la première fois, il ne faut pas bien longtemps pour s’apercevoir qu’on a face à soi un homme passionné par ce qu’il raconte. Généreux, souriant, captivant : autant de qualités qui font d’Étienne Barthélémy un greeter convaincu.
Entretien avec cet enseignant à la retraite depuis 7 ans, géographe de formation, seul greeter du Pays de Pierrefort-Neuvéglise (le 2e dans le Cantal).

Étienne Barthélémy, vous êtes l’un des 23 greeters du Cantal. En quoi consiste votre rôle exactement ?
Le terme « greeter » est emprunté à l’anglais et signifie en fait « accueillant ». Pour ma part, je préfère le traduire par « ambassadeur ». Être greeter, c’est mettre en avant un endroit local un peu oublié, secret ou délaissé et qui ne manque pas d’intérêt. Tout est encadré par une charte nationale. En tant que greeter, je ne peux pas accepter un seul pourboire par exemple, je propose les visites de façon bénévole. C’est très strict là-dessus. Je ne peux pas non plus entrer en concurrence avec les guides professionnels et cela coule de source… Des conditions qui ne me posent aucun problème et que je comprends totalement.

Pourquoi avez-vous souhaité devenir greeter ?
Pour ne pas vieillir ! (Il rit…) Plus sérieusement, pour transmettre ce que je sais, j’aime ça, c’est naturel. Mais attention, je ne fais pas de cours magistral, ce sont des échanges avant tout. Étant à la retraite depuis 7 ans, ça ne me dérange pas d’offrir mon temps pour transmettre l’histoire locale.

« Je ne fais pas de cours magistral,
ce sont des échanges avant tout »

 

Depuis quand proposez-vous ces balades ?
Je suis le deuxième à avoir reçu l’agrément dans le Cantal en mai 2014. En fait, je n’avais jamais entendu parler de greeters avant. C’est à la lecture d’un article paru dans La Montagne que j’ai eu l’information. L’article disait que si on était intéressé, il fallait contacter Cantal Destination*. J’ai donc téléphoné, je me suis présenté et ça s’est fait comme ça.

Où emmenez-vous celles et ceux qui vous sollicitent ?
J’emmène les visiteurs intéressés au Roc de bour, 6 km après Pierrefort, qui offre un très beau point de vue sur la Truyère, au Pont de Tréboul et la fontaine minérale Fon del sol à Sainte-Marie. Ce qui me permet de présenter la vallée de la Truyère en expliquant pourquoi elle est devenue connue sur le plan national mais aussi européen après la Guerre de 1914, pourquoi elle se prête aussi bien à l’hydro électricité, comment cette rivière s’est forgée, etc.

Et n’importe qui peut venir ?
Oui, à condition que les groupes n’excèdent pas 6 personnes. Aussi bien les touristes que les locaux peuvent venir, c’est ouvert à tout le monde. Cela dure 2h environ en général. Et toute l’année, si des personnes souhaitent bénéficier de ces visites, je ne peux pas dire non.

Étienne Barthélémy
04 71 23 36 01 – 06 70 42 29 15
http://greeters-cantal.com
Partager cet article
Laisser un commentaire
Nom / Pseudonyme
E-mail (non-diffusé, utilisé pour valider votre commentaire)
Site internet (optionnel)
Commentaire