Newsletter
Agenda
Nos services
Retour à l'accueil

Coups de coeur (Archives 2014)


 

Coups de cœur des Médiathèques communautaires - Année 2014
  • [Une] si petite étoile - Texte de Daniel Brugès & Illustrations de Marie Brugès – Édition : Tournez la page jeunesse, 2014, 30 p.

    Résumé :

    Une première collaboration père/fille sur fond historique. - Un ouvrage parfait pour ouvrir la discussion avec son enfant sur l'antisémitisme pendant la Seconde Guerre mondiale. - Une histoire touchante pleine de poésie. Avec ses phrases courtes et percutantes, Une si petite étoile nous plonge dans la vie d'un enfant  juif sous l'occupation. Venez découvrir comment une simple rencontre peut totalement changer une vie et la rendre plus belle. Résumé : Il faisait gris sur la ville. Très gris. Un petit garçon pleurait à l'arrière d'un immeuble. Il était seul... Seul avec une si petite étoile.

     

    « J’ai bien aimé lire cette histoire et aussi les dessins de Marie.  »

     

    Conseillé par Mélody (lectrice âgée de 7 ans)



    [Une] si petite étoile - Texte de Daniel Brugès & Illustrations de Marie Brugès – Édition : Tournez la page jeunesse, 2014, 30 p.
  • [La] disparue d'Alleuze - Martine Hermant – Édition : Créer, 2014 , 175 p.

    Résumé :

    Un soir de spectacle dans les ruines du château d'Alleuze, une des danseuses de la troupe a disparu. Viviane, sa meilleure amie, ne se résigne pas à admettre l'hypothèse d'une banale fugue amoureuse, incompatible selon elle avec le caractère de Jeanne. Alors que l'enquête officielle suit son cours, d'étranges faits surviennent pour renforcer le mystère. Dans sa quête de la vérité frôlant l'inconcevable, Viviane évolue au milieu du petit monde des musiques et des danses traditionnelles du Cantal, entourée d'acolytes inattendus : un gendarme bienveillant et un historien trop séduisant. Entre rêve et réalité, le temps va s'abolir mais comment sous-estimer l'influence d'un lieu au passé aussi terrible que celui d'Alleuze ? L'ombre menaçante du Garlan peut-elle toujours étendre l'emprise du mal sur les ruines ? La musique et la danse ont-elles rejoué, une fois encore, les drames de la folie et de l'amour ?

     

    « Un livre riche en vocabulaire notamment avec des termes moyenâgeux  et qui n’est pas  toujours facile à lire. Mais une histoire intéressante où l’on part dans un autre monde. La description du château est très détaillée. J’aurais bien aimé aller lire sur place à Alleuze.  »

     

    Conseillé par Corinne (lectrice)



    [La] disparue d'Alleuze -  Martine Hermant –  Édition : Créer,  2014 , 175 p.
  • Lulu et la grande guerre - Fabian Grégoire – Édition : L'école des loisirs, 2014, 45p.

    Résumé :

    Saint Julien, village français, le 1er août 1914. Comme tous ses habitants, la petite Lucienne prépare la fête du village. Mais voilà tout à coup que l'atmosphère change. Il se passe des choses bizarres. Le curé et le maire traversent la place à grands pas, le visage sombre. Et soudain, le clocher de l'église se met à sonner le tocsin. Les habitants accourent pour lire les grandes affiches que le garde-champêtre est en train de coller sur les murs : Mobilisation générale. Charles, le frère de Lucienne, a vingt-deux ans. Il vient de finir ses trois années de service militaire. "Je vais devoir partir, ma Lulu. Je vais aller me battre contre les Allemands", dit-il à sa sœur. Les journaux prétendent que les Allemands seront rapidement vaincus et que la guerre ne durera pas. Mais les lettres que reçoit Lulu de son grand frère disent le contraire. Et c'est à travers ce qu'il lui écrit du front et à travers l'amour qu'elle lui porte qu'elle aura à affronter, elle aussi, le vrai visage de la guerre. A la fin de ce livre se trouve un dossier sur la Grande Guerre, avec des reproductions de documents d'époque.

     

    « J’ai adoré ce livre ! J’ai vu comment c’était très dur dans les tranchées et aussi les soldats mutilés. J’ai vu qu’il y a des familles qui ont perdu des hommes à la guerre aussi. Ce qui m’a plu c’est de voir les lettres écrites entre Lulu et son frère. »

     

    Conseillé par Tristan (lecteur âgé de 10 ans)



    Lulu et la grande guerre -  Fabian Grégoire – Édition : L'école des loisirs, 2014, 45p.
  • [Un] été à Rochegonde - Sylvie Baron – Édition : Calmann-Lévy, 2014, 256 p. (collection France de toujours et d'aujourd'hui)

    Résumé :

    De nos jours dans un village du Cantal. Rose, une Parisienne célibataire, s’est retirée dans un village du Cantal où elle gère des chambres d’hôtes tout en élevant les quatre enfants de sa sœur, décédée dans un accident. Elle, qui croyait avoir été adoptée par les gens du pays, est profondément déçue quand elle reçoit une lettre anonyme l’accablant d’injures particulièrement blessantes. Rose est cependant très vite rassurée quand elle comprend qu’elle n’est pas la seule victime : une épidémie de lettres, répandant les calomnies les plus infamantes, touche les uns après les autres tous les habitants du village.
    La plaisanterie de mauvais goût vire au drame quand l’une de ses pensionnaires, venue de Paris, prise à son tour pour cible, se suicide. Qui est le corbeau ? Mémé Treboul, toujours à l’affût derrière sa fenêtre, dit à qui veut l’entendre qu’elle a sa petite idée mais refuse d’en révéler davantage. Elle commet ainsi une imprudence fatale…

     

    « Une nouvelle histoire inventée par  Sylvie Baron. Un scénario digne de la reine du polar Agatha Christie et un suspens à la Mary Higgings clarck. Et pour cadre le village de Rochegonde devenue commune pour l’occasion. A lire d’un trait tellement l’histoire est passionnante…  »

     

    Conseillé par Joël (lecteur)



    [Un] été à Rochegonde - Sylvie Baron – Édition : Calmann-Lévy, 2014, 256 p. (collection France de toujours et d'aujourd'hui)
  • Charlotte (Roman) - David Foenkino – Édition : Gallimard, 2014, 220 p.

    Résumé :

    Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une œuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : "C'est toute ma vie". Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

     

    « Prix Renaudot et Goncourt des lycéens 2014. On comprend mieux pourquoi une telle récompense. Charlotte est un roman délicieux qui se lit d’un trait. Une écriture qui tient en haleine à peine de quoi faire des pauses. Des phrases courtes parfois quelques mots seulement,  avec retour systématique à la ligne à la fin de chacune d’elles. On découvre et l’on suit l’histoire de Charlotte 2ème du nom.  Son enfance meurtrie par la perte de sa mère treize ans après sa tante dont elle porte le lourd prénom. De son adolescence puis à sa vie adulte où treize ans après la perte de sa mère, le deuil frappe une nouvelle fois avec le suicide de sa grand-mère effondrée d’avoir perdu ses deux filles. Si la terrible fatalité se confirme (une femme morte tous les 13 ans dans la famille) elle devrait selon ses calculs mourir à 53 ans. Mais le destin en décide autrement, elle ne vivra pas jusque là. Elle fuit  en France au moment de la seconde guerre mondiale pensant être à l’abri. Elle sera arrêtée puis grâce à la complicité d’un gardien, elle parviendra à fuir de son camp d’internement. Juive allemande, elle sera rattrapée une seconde fois sur cette terre d’accueil  et ne pourra en réchapper. Elle meurt comme tant d’autres dans les chambres à gaz… »

     

    Conseillé par Françoise (médiathécaire)



    Charlotte (Roman) - David Foenkino – Édition : Gallimard, 2014, 220 p.
  • [La] lettre à Helga : roman / Bergsveinn Birgisson - Édition : Zulma, 2013, 160 p.

    Résumé :

    C’est une lettre d’amour qu’envoie Bjarni à la femme qu’il à aimé tout au long de sa vie. Du haut de ses 90 ans, il nous fait revivre sa jeunesse, celle d’un éleveur de mouton qui en aimait secrètement une autre.

     

    Conseillé par Nathalie (médiathécaire à Pierrefort)



    [La] lettre à Helga : roman / Bergsveinn Birgisson - Édition : Zulma, 2013, 160 p.
  • [La] maladie du roi - Christian Carisey - Édition du cherche midi, 2013, 206 p.

    Résumé :

    Louis XV, bon roi, est souvent malade. La fistule le ronge pendant des années. Il souffre le martyr et son médecin a fait des essais sur des prisonniers avant de l’opérer. Le chirurgien Félix de Tassy a demandé à l’apothicaire de fabriquer un outil pour pouvoir opérer le roi. Ce roi qui a beaucoup de maîtresses dont Mme de Montespan  qui a été virée par la célèbre Mme de Maintenon. Mais ce roi est faible et ce sont ses maîtresses qui commandent…

     

    Conseillé par Christelle (lectrice)



    [La] maladie du roi - Christian Carisey - Édition du cherche midi, 2013, 206 p.
  • [La] chute des géants (roman) - Ken Follett - Edition : R. Laffont, 2010, 997 p.

    « Premier tome d’une saga historique, Ken follet nous fait découvrir le monde à l’aube du 20ème siècle.  »

     

    Conseillé par Nicolas (lecteur)



    [La] chute des géants (roman) - Ken Follett - Edition : R. Laffont, 2010, 997 p.
  • [Les] dernières herbes - Jean-Pierre Lombard - Édition des Monts d’Auvergne , 2012, 143 p.

    Résumé :

    Terre nourricière et progrès maîtrisé tiennent en main le destin de l'humanité. Spectateur et acteur d'une mutation sans précédent, à en perdre ses repères, le monde rural vient de tourner une page. Il laisse derrière lui des traditions, des coutumes, une façon de vivre et de travailler qui avaient façonné des hommes et des femmes où la peine et la sueur étaient souvent présentes pour faire face ...

     

    « Ce livre autobiographique retrace le parcours et la réflexion d’un éleveur cantalien. Le récit de soixante années d’existence. Une écriture simple, sans prétention, une analyse très juste sur la vie passée et  l’évolution du milieu agricole.  »

     

    Conseillé par Françoise (médiatécaire à Neuvéglise)



    [Les] dernières herbes - Jean-Pierre Lombard - Édition des Monts d’Auvergne , 2012, 143 p.
  • [Le] manoir de Tyneford (roman) - Natasha Solomons - Édition: Calmann-Lévy, 2012, 450 p.

    Résumé :

    Ce roman retrace la vie d’une jeune fille juive de bonne famille contrainte de fuir Vienne face au nazisme. Elle obtient une place de domestique en Angleterre en attendant son visa pour l’Amérique, ce qui lui permettra de retrouver sa famille. Elle va découvrir les conditions de vie de ses personnes au service des autres et va devoir s’adapter.

     

    « Ce n’est pas un énième récit sur la seconde guerre mondiale, c’est un livre tout simplement poignant.  »

     

    Conseillé par Céline (lectrice)



    [Le] manoir de Tyneford (roman) - Natasha Solomons - Édition: Calmann-Lévy, 2012, 450 p.
  • Tiens-toi fier ! ou La ferme de Sailles (roman) - Patrick Chaussidière - Édition : des Monts d'Auvergne, 2013, 194 p.

    Résumé :

    « Tire droit et tiens-toi fier...! », lance le père à son fils maniant les mancherons de la charrue derrière ses percherons. « J'aurais vergogne d'avoir engendré un sagouin et j'entends pouvoir soutenir le regard de quiconque. » Un bel homme, le père. Droit dans ses bottes et fier de son domaine... : la ferme de Sailles, située dans le Livradois. Fier de son troupeau et de sa famille. Mais cette époque culbute les méthodes de travail, le sentiment et le respect. Les fours à  pain tombent en ruines alors que les jeunes s'enfuient vers la ville pendant que les anciens transforment leurs pâtures en plantations. Un monde s'écroule. Un monde qu'Antoine Coherier, le maître de Sailles, entend maintenir à  force de peine et de sueur... Mais la sueur a parfois le même goût de sel que les larmes... 

     

    « J’ai bien aimé ce livre et je le conseille !  »

     

    Conseillé par Lucienne (lectrice)



    Tiens-toi fier ! ou La ferme de Sailles (roman) - Patrick Chaussidière - Édition :  des Monts d'Auvergne, 2013, 194 p.
  • Joseph (roman) - Marie-Hélène Lafon - Édition : Buchet-Chastel, 2014, 139 p.

    Résumé :

    Joseph, qui, la soixantaine passée, continue à travailler dans une ferme du cantal. Ses patrons lui ont donné la chance de pouvoir se racheter en travaillant et surtout, en acceptant d'arrêter de boire. Joseph nous fait un bilan sur ce qu'a été sa vie et sur ce qu'elle aurait pu être…

     

    « Comme toujours, Marie Hélène Lafon à su faire de ce personnage une personne "bien réelle" »

     

    Conseillé par Marie (lectrice)



    Joseph (roman) - Marie-Hélène Lafon - Édition : Buchet-Chastel, 2014, 139 p.
  • Marie-Antoinette : Les Dangereuses liaisons de la reine - Michel (de) Decker - Édition : France Loisirs, 2005, 325 p.

    « Ce livre raconte la vie de Marie-Antoinette du jour de ses 14 ans départ d’Autriche à sa mort. Sa vie avec le roi qui n’était pas un don juan, ses relations, ses dépenses exagérées. Sa vie sentimentale aussi. Elle n’a pas eu l’amour escompté avec le roi.  Elle a eu 4 enfants dont l’enfant perdu le dauphin. Ses liaisons dont celle avec Fersen un hollandais qu’il l’a aimée en secret et qui a organisé Varennes. Internée en 1789, elle sera guillotinée en 1794 et jetée dans une fosse commune. Elle sera enterrée au panthéon par la suite…ce livre est le roman de la vie de Marie-Antoinette. »

     

    Conseillé par Christelle (lectrice)



    Marie-Antoinette : Les Dangereuses liaisons de la reine - Michel (de) Decker - Édition : France Loisirs, 2005, 325 p.
  • Ca peut pas rater ! (Roman) - Gilles Legardinier - Éditions : Fleuve, 2014, 421 p.

    « Marie qui est anéantie par sa rupture décide d’en faire baver aux hommes. Messieurs autant dire que vous allez en prendre pour votre grade ! Ce livre plein d’humour est extraordinaire. Passionnant et directement dans le sujet, il fait rire et pleurer.   »

     

    Conseillé par Daniel (lecteur)



    Ca peut pas rater ! (Roman) - Gilles Legardinier - Éditions : Fleuve, 2014, 421 p.
  • Le Décalogue (BD) - Scénario : Frank Giroud ; Dessins : Béhé- Édition : Glénat, 2001

    « Il faut lire, sans en sauter un, les 10 volumes de cette série de BD. Le 1er volume raconte une histoire que l’on découvre entièrement au dernier tome. Une histoire qui débute aujourd’hui et remonte dans le temps jusqu’à l’époque de Mahomet et voit défiler toutes les religions.  Au dernier volume, on comprend pourquoi et comment la malédiction a agi d’années en années, de siècles en siècles…

    Un concept époustouflant pour les amateurs de BD ! »

     

    Conseillé par Bertrand (lecteur)



    Le Décalogue (BD) - Scénario : Frank Giroud ; Dessins : Béhé- Édition : Glénat, 2001
  • [L'] étrange locataire de Madame Eliot (thriller) - Sylvie Baron – Édition : Editions Bord du Lot, 2012, 285 p.

    Résumé :

    Maud, seule avec sa fille, ne peut se résoudre à vendre sa maison. Contrainte de louer une partie de sa demeure, elle accueille un mystérieux locataire. L’arrivée de cette personne coïncide avec une série d’accidents mortels dans l’entourage de la jeune femme, faut-il y voir un rapport ?

     

    « C’est un thriller passionnant avec, pour une foi, une pointe d’humour. A lire d’un trait !  »

     

    Conseillé par Anne (lectrice)



    [L'] étrange locataire de Madame Eliot (thriller) - Sylvie Baron – Édition : Editions Bord du Lot, 2012, 285 p.
  • L'homme à l'envers (policier) - Fred Vargas / Éditions 84, 320 p.

    Si vous aimez les road-movies, les polars où il est question de loup-garou et de tueur en série avec le Mercantour pour décor, emparez-vous de « l’homme à l’envers ». 

    Vous découvrirez l’écriture d’une auteur discrète mais très efficace : Fred Vargas.

    Ses personnages sont hauts en couleur, attachants. Les dialogues respirent le zinc du comptoir, la rue et les chemins de traverse.

    On en pince pour la belle Camille et l’énigmatique Commissaire Adamsberg.

    Ainsi débute l’histoire : Le loup-garou est de retour. Sa présence est signalée dans le sud de la France où il aurait égorgé de nombreuses brebis. Suzanne met en cause Massart, un étrange voisin coupable d'avoir, il y a quelques années, recueilli et élevé un loup abandonné. …

    L'Homme à l'envers a été salué par le prix Mystère de la critique.

     

    Conseillé par Dominique (lecteur)



    L'homme à l'envers (policier) - Fred Vargas / Éditions 84, 320 p.
  • Se survivre (et autres tableaux) - Patrick Autréaux / Édition : Verdier, 2013, 72p.

    Résumé :

    Une promesse est au cœur de ces tableaux : celle, faite par un jeune homme à un vieux poète dissident, d’écrire son histoire. Les années les ont éloignés, la promesse n’a pas été tenue. Le sentiment de cette dette resurgit quand le jeune homme se découvre gravement malade.
    Il s’efforce alors de s’en acquitter.

     

    « L’écriture face au cancer pour se battre, tenir une promesse et espérer guérir. Un récit autobiographique ou l’auteur se dévoile et nous livre ses sentiments face à la maladie... La littérature comme thérapie à un tournant de la vie où l’homme marche sur un fil invisible et où au moindre faux pas, tout peut basculer. »

     

    Conseillé par Françoise (lectrice)



    Se survivre (et autres tableaux) - Patrick Autréaux / Édition : Verdier, 2013, 72p.
  • Les derniers indiens (roman) - Maire-Hélène Lafon / Éditions Buchet Chastel, 208 p.

    Résumé :

    « Les Santoire vivaient sur une île, ils étaient les derniers Indiens, la mère le disait chaque fois que l'on passait en voiture devant les panneaux d'information touristique du Parc régional des volcans d'Auvergne, on est les derniers Indiens. »
    La quatrième génération de la famille Santoire n’est pas mariée, n'a pas eu d'enfants. Sentinelles muettes, ils happent les moindres faits et gestes et contemplent la vie des autres. 

     

    « Nous entrons dans le monde en voie de disparition des paysans traditionnels abasourdi par la modernité en face de cher eux. Poignant et intimiste, ce livre sent le vécu. L’auteure née à Aurillac nous fait découvrir cette façon de vivre des paysans résistant à l’agriculture moderne. »

     

    Conseillé par Monique (lectrice)



    Les derniers indiens (roman) - Maire-Hélène Lafon / Éditions Buchet Chastel, 208 p.
  • Les mauvaises herbes (roman) - Thierry Bardot / Édition : de Borée, 2009, 403 p.

    Résumé :

    Pour redonner un sens à sa vie, Thibault veut se lancer dans l'élevage de chèvres. Contre l'avis de sa femme et de sa fille, il achète alors le domaine des Tailles à Gaspard, un vieux paysan rustre et odieux. Mais ce dernier regrette soudain sa vente et souhaite récupérer ses biens. Thibault ne s'explique pas ce revirement jusqu'à ce qu'il découvre un corps enterré dans sa propriété...

     

    « J’ai bien aimé l’histoire et le personnage que l’on suit tout au long du livre…  »

     

    Conseillé par André (lecteur)



    Les mauvaises herbes (roman) - Thierry Bardot / Édition : de Borée, 2009, 403 p.
  • Touche pas à mes deux seins, ''Le Poulpe'' - Martin Winckler / Éditions J'ai lu, 127 pages

    Résumé :

    En province, un grand professeur, « un notable » est assassiné. En cette période où l’on insiste sur le cancer du sein, ce livre nous fait poser quelques questions. ! La notoriété des « grands » médecins, des chirurgiens esthétiques, les magouilles des laboratoires et les erreurs médicales (voir clinique du sport etc.) 

     

    « Pour les habitués et les amateurs du "Poulpe". Ce petit livre qui se lit très facilement retrace la jeunesse de ce héros, en province. Son CV en deux lettres. »

     

    Conseillé par Dany (lectrice)



    Touche pas à mes deux seins, ''Le Poulpe'' -  Martin Winckler / Éditions J'ai lu, 127 pages
  • La première pierre (roman) - Pierre Jourde / Édition : Gallimard, 2013, 189 p.

    « Dans ce livre, Pierre Jourde revient sur les évènements de 2005 quant à la suite de la parution de Pays perdu. Une partie des habitants d’un hameau du Cantal dont il était question dans son récit s’est livré sur lui et sa famille à une tentative de lynchage.

    Si le titre fait référence à l’histoire de Jésus et à la femme adultère à qui on jette des pierres, c’est parce que ce livre est aussi en quelque sorte une pierre.

    L’auteur interroge sa mémoire et se livre à une poignante explication de texte en mettant l’accent sur ce pays perdu qui malgré sa rudesse demeure pour lui un véritable paradis.

    L’utilisation de la 2ème personne du singulier offre un style original bien que parfois volontairement perturbant. C’est une manière de se libérer, d’exorciser la haine malgré le risque de rallumer des querelles.

    Restent face à la souffrance et à la violence, la beauté du verbe et la puissance des mots pour décrire les paysages et les gens dans une langue pure qui est un véritable plaidoyer en faveur de l’écriture.

    Un livre touchant, riche en images et en émotions. »

     

    Conseillé par Sylvie (lectrice)



    La première pierre (roman) - Pierre Jourde / Édition : Gallimard,  2013, 189 p.
  • Esprit d'hiver (roman) - Laura Kasischke, traduit de l'anglais par Aurélie Tronchet / Éditions Christian Bourgois, ISBN : 9782267025224, 276 p.

    Résumé :

    C’est le jour de Noël, Holly prépare l’arrivée des invités, mais rien ne se passe comme prévu. Le blizzard arrive et les invités se décommandent les uns après les autres. Elle se retrouve seul avec sa fille qui à un comportement de plus en plus étrange. Depuis le début de la journée, Holly le sais, quelque chose ne va pas. Un mal-être de plus en plus profond s’installe, un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant.

     

    « L’auteur nous installe dans une ambiance angoissante, oppressante. Elle nous fait vire chaque émotion, chaque situation. Alternant évènement de la journée et souvenir du passé, ce roman devient de plus en plus mystérieux au fils du temps. Un auteur plein de talent ! »

     

    Conseillé par Nathalie (lectrice)

    Ouvrage disponible à la Médiathèque communautaire de Pierrefort


    Esprit d'hiver (roman) - Laura Kasischke, traduit de l'anglais par Aurélie Tronchet / Éditions Christian Bourgois, ISBN : 9782267025224, 276 p.
  • Le tourneciel - Albert Strickler et [calligraphies de] Colette Ottmann / Édition : Les petites vagues, 2005 - (141 p.)

    Un livre à ouvrir, à parcourir, à regarder et à découvrir où se mêlent poèmes accompagnés tantôt d’aquarelles tantôt de calligraphie. Une écriture et des illustrations qui s’unissent pour dévoiler l’invisible et éveiller la sensibilité de chacun…

    Conseillé par Françoise (Médiathécaire à Neuvéglise)

     



    Le tourneciel - Albert Strickler et [calligraphies de] Colette Ottmann / Édition : Les petites vagues, 2005 - (141 p.)
  • Intérieur - Thomas Clerc / Édition : Gallimard, 2013- (386 p.)

    Thomas Clerc se livre à une « autobiographie » de son appartement de 50 mètres carrés !
    386 pages à décrire son « Intérieur ».

    Un exercice de style réussi où se mêlent description parfois obsessionnelle, histoire et parfois anecdote. L’écrivain traduit les pronoms indéfinis un et une en un « 1 ».
    Tout y passe : de l’entrée à la chambre en s’arrêtant à la salle de bain, la cuisine, le bureau et les toilettes où il a casé les périodiques qu’il considère comme une « nourriture avariée ».

     

    On pourrait croire en commençant ce livre s’y ennuyer... Au contraire, on chemine à travers cet appartement sans en perdre une miette ! 

    Conseillé par Françoise (Médiathécaire à Neuvéglise)



    Intérieur - Thomas Clerc / Édition : Gallimard, 2013- (386 p.)
  • Les dieux sont vaches (roman) - Gwendoline Hamon / Édition : J.-C. Lattès, 2014 - (251 p.)

    Quand Zélie apprend soudainement que Caroline, sa mère, est gravement malade, son monde s’écroule. Cette mère un peu folledingue, si singulière, ne peut pas s’en aller comme Madame tout le monde… Hors de question qu’elle mesure la gravité de son état. Et en fille responsable que l’on a fait grandir trop tôt, Zélie décide de faire ce qu’elle a toujours fait : être la mère de sa mère, la rassurer, la cajoler. Il s’agit de faire de ces jours de vie en sursis les plus beaux jours de sa vie. 

    Forcément, les deux derniers mois passés ensemble à lutter en vain contre la maladie seront différents, et pas toujours faciles car Caroline est une femme enfant qui n’a jamais assouvi son besoin viscéral d’être aimée, pas plus qu’elle n’a su verbaliser son amour pour sa fille…

     

    Avec ce roman autobiographique, Gwendoline Hamon nous raconte l'histoire de cette famille pas comme les autres, réunie, autour de cette femme fascinante qui vit ses derniers jours, en n’occultant rien des souffrances d’un cancer en phase terminale.


    Conseillé par Marie-Ange (lectrice)



    Les dieux sont vaches (roman) - Gwendoline Hamon / Édition : J.-C. Lattès, 2014 - (251 p.)
  • Central Park (roman) - Guillaume Musso / Édition : XO, 2014- (p.391)

    Gabriel n’est pas un tueur, il est là pour aider Alice. C’est une femme flic qui vient de Paris et se retrouve à Central Park menottée avec Gabriel (grand psychiatre)… Alice a des problèmes de mémoire, elle pense que le tueur en série tué par son père n’est pas mort, elle croit que c’est Gabriel…

     

     « L'histoire ne se raconte pas, elle se lit... Je me suis fait avoir comme une bleue ! je m’imaginais autre chose » 

    Conseillé par Séverine (lectrice)

     



    Central Park (roman) - Guillaume Musso / Édition : XO, 2014- (p.391)
  • La couleur des sentiments (roman) - Kathryn Stockett, traduit de l'anglais (USA) par Pierre Girard / Éditions Catherine Chambon, ISBN : 9782742792917, 525 p. ; Broché

    Résumé :

    Chez les Blancs de Jackson, Mississipi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine et s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.
    Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, a pu partir sans même lui laisser un mot.
    Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

     

    « Ce roman m’a captivé pendant 520 pages !
    De beaux portraits de femmes qui jouent chacune un rôle dans l’évolution de cette histoire.
    Le texte a trois voix nous aidant à nous imprégner de la vie des ces femmes.

    Un thème secondaire qui a attiré mon attention, une belle évocation des relations que les
    « bonnes » entretiennent avec les enfants des maisons où elles travaillent. Ce sont elles qui participent ou assurent en partie l’éducation et  donnent de la tendresse à ces enfants.

    Une peinture de la société américaine des années 60 haute en couleur !
    Un livre touchant, plein de morales et qui nous fait rire aussi !!! »

     

    Conseillé par Isabelle (lectrice)

    Ouvrage disponible à la Médiathèque communautaire de Pierrefort


    La couleur des sentiments (roman) - Kathryn Stockett, traduit de l'anglais (USA) par Pierre Girard / Éditions Catherine Chambon, ISBN : 9782742792917, 525 p. ; Broché
  • L'honneur des Bories (roman) - Florence Roche / Édition : De Borée, 2010 (375 p.)

    L’histoire d’un homme condamné au bagne pour le meurtre de sa propre fille, alors qu’il est innocent. Un homme sait son innocence mais il se tait. Parler c’est perdre son travail…

    « Cette histoire est bouleversante et m’a tenue en haleine ; j’en ai même oublié de manger un jour ! » 

    Conseillé par Geneviève (lectrice)



    L'honneur des Bories (roman) - Florence Roche / Édition : De Borée, 2010 (375 p.)
  • Paroles de poilus (d'après les ouvrages de Jean-Pierre Guéno) - Éditeur : Soleil, 2012 (117, 92 p.)

    Des textes poignants et émouvants dans l’horreur de la grande guerre. Parfois des textes beaucoup plus légers et drôles comme « un cheval d’officier » ou « le compteur à gaz »…

    Lu par Bertrand lors de la lecture thématique
    hors les murs sur « La Grande Guerre »



    Paroles de poilus (d'après les ouvrages de Jean-Pierre Guéno) - Éditeur : Soleil, 2012 (117, 92 p.)
  • Le monde en partage : itinéraires d'Albert Camus - Catherine Camus (avec la collaboration d'Alexandre Alajbegovic et de Béatrice Vaillant) / Éditeur : Gallimard, 2013 (279 p.)

    Un très beau livre à découvrir, à feuilleter, à lire.
    Catherine Camus montre l’œuvre de son père
    « partant de la Méditerranée, passant par l’Europe puis les deux Amériques et la Russie, le monde d’Albert Camus est peuplé de femmes et d’hommes qui, pour l’essentiel partagent les mêmes souffrances, les mêmes angoisses et les mêmes espoirs… »

    Conseillé par la Médiathèque 

     

     

     



    Le monde en partage : itinéraires d'Albert Camus - Catherine Camus (avec la collaboration d'Alexandre Alajbegovic et de Béatrice Vaillant) / Éditeur : Gallimard, 2013 (279 p.)
  • Louise, loin du pays - Isabelle Jailler / Édition : De Borée, 2010 (476 pages)

    Loin de sa terre natale, la vie réserve un avenir exceptionnel à la jeune Louise. La guerre de 14 sonne le départ du fils Rossillon et l'impossibilité pour cette famille de paysans de nourrir les trois bouches restantes. À seize ans, Louise quitte la campagne pour être placée comme bonne chez un couple de bourgeois, propriétaires d'une entreprise prospère. Malgré la froideur et l'exigence de sa patronne, Louise est éblouie par le quartier-village où elle vit, une véritable ruche. Et lorsque rentre du front d'Orient, la forte tête de la famille Chanaz, Philippe, elle s'éprend au premier regard. Au risque de perdre sa place...

    « Extraordinaire ! »

    Conseillé par Alice (lectrice)



    Louise, loin du pays - Isabelle Jailler / Édition : De Borée, 2010 (476 pages)
  • Les pays (roman) - Marie-Hélène Lafon / Éditeur : Buchet-Chastel, 2012 (202 p.)

    Avec un style qui lui est propre, l’auteure cantalienne ouvre au plus large les pays dans lesquels on tente de vivre. Pays et paysages ne sont jamais des décors. Elle ne fait pas de description mais procède par emboitement : un corps de pays puis des corps de bâtiments. À l’intérieur les bêtes (souvent chiens et vaches) et les gens… 

    Conseillé par Françoise (médiathécaire à Neuvéglise)

     



    Les pays (roman) - Marie-Hélène Lafon / Éditeur : Buchet-Chastel, 2012 (202 p.)
  • Comme nous pardonnons aussi - Daniel Blanquet / Éditions Créer (207 pages)

    C’est à une véritable immersion dans le Saint-Flour du XVe siècle que l’auteur nous convie.
    Un horrible meurtre ayant été commis le 10 novembre 1453, Quentin Ballade, prévôt du lieutenant du bailli, ouvre son enquête. Elle ne se terminera que le 30 novembre 1461.
    Daniel Blanquet nous invite dans le Moyen-Âge sanflorain avec un livre à mi-chemin entre le polar et le roman historique.

    Conseillé par Christine (lectrice)



    Comme nous pardonnons aussi - Daniel Blanquet / Éditions Créer (207 pages)
  • Porté disparu ! - Catherine Cuenca / Éditeur : Oskar, 2011 (176 p.)

    « Un livre qui se lit d’un trait tellement il est passionnant. La fin nous laisse à notre imaginaire… » 

    Conseillé par Coralie
    (lectrice de passage à la Médiathèque de Neuvéglise)

     



    Porté disparu ! - Catherine Cuenca / Éditeur : Oskar, 2011 (176 p.)
  • Le jeu de l’ange - Carlos Ruiz Zafon / Éditions Poket (666 pages)

    Barcelone des années 20, peut-on écrire un livre sans conséquence ? Signer un contrat avec un mystérieux homme d’affaire entrainera notre protagoniste dans de grandes tourmentes. Entre roman policier, fantastique et amour, cet ouvrage est parfaitement maîtrisé !

    Conseillé par la Médiathèque communautaire de Pierrefort



    Le jeu de l’ange - Carlos Ruiz Zafon / Éditions Poket (666 pages)
  • TRILOGIE : Jon Kalman Stefànsson

    Entre ciel et terre - J. K.Stefànsson
    (trad. de l’islandais par E.Boury)
    Édition Gallimard (258 pages)

    C'est l'histoire d'un jeune islandais, sans plus aucune famille, pêcheur plus par nécessité que par choix, parti chercher la morue en mer comme cela se faisait au XIXème siècle, sur une barque instable dans une mer toujours dangereuse.
    À côté d'une histoire à la fois simple et onirique, il y a une réelle poésie dans ce texte, truffé de belles phrases bien rendues à la traduction. On se sent bercé d'un personnage à l'autre. Un texte beau, profond, d'une noirceur glaciale où peut-être se distingue la lumière, à la fin d'un long hiver polaire.

     

    La tristesse des anges - J. K.Stefànsson
    (trad. de l’islandais par E.Boury)
    Édition Gallimard (380 pages)

    Ce deuxième opus gagne encore en intensité. Ce voyage est une lutte incessante contre une nature impitoyable qui met durement les hommes à l’épreuve, et les rend du même coup poignants et inoubliables.
    Le style de Stefansson est tout de poésie et de grâce.

     

    Le cœur de l’homme - J. K.Stefànsson
    (trad. de l’islandais par E.Boury)
    Édition Gallimard (455 pages)

    Dans ce dernier opus, l'île s'anime avec le va et vient des bateaux et l'activité de la pêche et du commerce battent leur plein. La lumière a chassé la nuit, des rayons de chaleur viennent baigner les villages, le désir des hommes et le charme des femmes s'éveillent pour quelques semaines...Et le gamin poursuit sa quête, troublé par l'éveil des sens - vivre au-delà d'un quotidien marqué par un climat rigoureux, l'odeur du poisson et la frustration des hommes, goûter le charme unique des paysages islandais mais aussi s'ouvrir au vaste monde à travers les livres.
    La vie et la mort sont toujours étroitement imbriquées, la mer, le froid, le désespoir, sont des gouffres qui engloutissent nombre d'entre eux. Même l'été ne les protège pas de leur dangers ni de la jalousie des hommes.
    Un livre poétique, une écriture envoutante, à méditer et à relire.

     



     
  • Bobos et croutes - Gen'ichirô Yagyû / Édition : Actes Sud, 2008 paginé (27 pages)

    « J’ai dérapé, je suis tombé et je me suis fait mal au bras. Alors j’ai eu une grosse croûte et j’avais envie de la gratter…mais avec maman j’ai lu le livre et j’ai appris des choses ! »
    Un livre pour tout savoir sur ce qui se cache sous les croûtes des petits bobos !

    Conseillé par Louis (6 ans)



    Bobos et croutes - Gen'ichirô Yagyû / Édition : Actes Sud, 2008 paginé (27 pages)
  • Le Destin d'Honoré - Andrieux Nicole / Édition : Monts d'Auvergne, 2014 (268 pages)

    « J’ai beaucoup aimé l’histoire d’Honoré, enfant de l’assistance publique qui connait bien des aventures dans la ferme où il est placé... » 

    Conseillé par Lucienne (lectrice)



    Le Destin d'Honoré - Andrieux Nicole / Édition : Monts d'Auvergne, 2014 (268 pages)
  • Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire - Jonas Jonasson / Éditions Poket (506 pages)

    « Ce vieillard déprimé par la routine de sa vie qui autrefois était palpitante décide de fuguer de sa maison de retraite. S’ensuit des aventures plus farfelues les unes que les autres avec des flashback sur sa formidable jeunesse. Un roman qui va à 100 000 à l’heure, qui ne nous laisse pas une seconde de répit. »

    Conseillé par Nathalie (lectrice)



    Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire - Jonas Jonasson / Éditions Poket (506 pages)
  • Les Justicières de Saint-Flour - Sylvie Baron / Éditions du bord du Lot (261 pages)

    « Un livre haletant qui nous plonge dans les hautes terres du Pays de Saint Flour. »

    Conseillé par les nombreux lecteurs de ce livre



    Les Justicières de Saint-Flour - Sylvie Baron / Éditions du bord du Lot (261 pages)
  • Un vent de cendres - Sandrine Collette / Édition Denoël, 2013 (260 pages)

    « Ce roman policier m’a plu. J’ai aimé l’écriture, l’intrigue. Le dénouement est surprenant car on ne s’attend pas à ça ! »

    Conseillé par Gisèle (lectrice)



    Un vent de cendres - Sandrine Collette / Édition Denoël, 2013 (260 pages)
  • Elle s’appelait Sarah - Tatiana de Rosnay / Éditions Héloise d’Ormesson (356 pages)

    « J’ai dévoré ce livre en deux jours et il m’a bouleversé. Tout simplement somptueux, j’y ai longtemps pensé avant de m’endormir. »

    Conseillé par Gisèle (lectrice)



    Elle s’appelait Sarah - Tatiana de Rosnay / Éditions Héloise d’Ormesson (356 pages)
  • Le Ventre arraché - Monkam Noubissi / Édition Bayard, 2014 (191 pages)

    « Ce témoignage d’une mère qui a perdu son fils dans d’épouvantables conditions est bouleversant. Que de courage et quel combat. Une leçon de vie ! »

    Conseillé par Claire (lectrice)



    Le Ventre arraché - Monkam Noubissi / Édition Bayard, 2014 (191 pages)
  • La Terre Noire du Ruisseau (roman) - Nicole Andrieux / Édition des Monts d'Auvergne (246 p.)

    « C’est bien écrit, facile à lire et j’ai bien aimé l’histoire... » 

    Conseillé par Isabelle (lectrice)



    La Terre Noire du Ruisseau (roman) - Nicole Andrieux / Édition des Monts d'Auvergne (246 p.)
  • Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre / Édition A. Michel, 2013 (566 pages)

    Il faut passer les 50 premières pages et l’horreur des tranchées pour se laisser prendre dans une histoire d’amitié entre deux soldats rescapés qui pour survivre vont monter un projet machiavélique qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la fin.

     Conseillé par la Médiathèque communautaire de Neuvéglise



    Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre / Édition A. Michel, 2013  (566 pages)
  • Le paradoxe de Vasalis - Raphaël Cardetti / Éditions Fleuve Noir (377 pages)

    « Excellent policier historique du monde de l’art ! Une belle écriture moderne, avec une pointe d’humour... Il dépoussière le genre. »

    Conseillé par Daniel (lecteur)



    Le paradoxe de Vasalis - Raphaël Cardetti / Éditions Fleuve Noir (377 pages)
  • Le quatrième mur - Sorj Chalandon / Édition B. Grasset, 2013 (325 pages)

    Prix Goncourt des lycéens 2013

    « Bouleversant ! »

    Conseillé par Véronique (lectrice)

     

    Véronique ajoute ce commentaire :

     Le quatrième mur ou l’absurdité de la guerre !

    Au-delà de l’histoire romancée, l’auteur, Sorj Chalandon, reporter de guerre, nous emporte au cœur de la guerre du Liban en 1982, avec pour trame, une mission pacifique et symbolique : celle d’un jeune étudiant pro-palestinien, qui, à la demande de son ami mourant, doit réunir des personnes de toutes religions et nationalités confondues - sunnite, chiite, druze, catholique - toutes confrontées les unes aux autres par les conflits israëlo-palestinien. Cette troupe ainsi constituée devra jouer la pièce de théâtre Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth.

    Le lecteur est véritablement « happé » par le fil du roman. Il assiste tel un spectateur derrière le 4e mur, impuissant, au théâtre de la guerre, à son insoutenable violence, celle des hommes, et s’interroge inexorablement quant aux finalités ?!

    Ce roman bouleversant fait écho aux conflits actuels. À lire et à relire !

     



    Le quatrième mur - Sorj Chalandon / Édition B. Grasset, 2013 (325 pages)
  • Immortelle randonnée : Compostelle malgré moi - Jean-Christophe Rufin / Édition : Guérin 2013 (272 pages)

    « Très bien écrit, cela donne envie d’entreprendre ce voyage ! »

    Conseillé par Marie-Ange (lectrice)



    Immortelle randonnée : Compostelle malgré moi - Jean-Christophe Rufin / Édition : Guérin 2013 (272 pages)
  • La tête de l'emploi - David Foenkinos / Éditions J'ai lu (288 pages)

    Une histoire simple, bien écrite qui raconte la vie d’aujourd’hui : celle d’un homme qui à la cinquantaine perd son travail, subit l’éclatement de son couple et se retrouve chez papa maman…

    Conseillé par Françoise (lectrice)



    La tête de l'emploi - David Foenkinos / Éditions J'ai lu (288 pages)
  • La liste de Freud - Goce Smilevski (traduit du macédonien par Arthur et Harita Wybrands) / Édition : Belfond (272 pages)

    « Un livre prenant à lire jusqu’au bout ! »

    Conseillé par Sandrine (lectrice)



    La liste de Freud - Goce Smilevski (traduit du macédonien par Arthur et Harita Wybrands) / Édition : Belfond (272 pages)