Newsletter
Agenda
Nos services
Retour à l'accueil
La vache Aubrac
10/12/2012

La vache Aubrac élevée au Pays de Pierrefort-Neuvéglise

Les habitants du Pierrefortais sont très attachés à cette race et c’est avec une grande fierté qu’ils la valorisent. Même si, pendant plusieurs années, elle a été délaissée, elle a repris une grande importance dans l’élevage grâce à la production de viande et aujourd’hui, elle représente un symbole pour le Pays de Pierrefort mais aussi pour toute une zone géographique du Massif Central : l’Aubrac, une région à cheval sur plusieurs départements : le Cantal, l’Aveyron, la Lozère et la Haute-Loire.

 

La vache Aubrac a de nombreux atouts :

1/ E
lle est rustique

- elle s’adapte au territoire à forts contrastes naturels ( altitude, relief, climat…)
- elle est adaptée à la marche (membres solides, ongles noirs …)
- elle résiste aux écarts de températures

2/ Elle est autonome
- elle a des besoins alimentaires faibles, utilisation de fourrages grossiers de prairies naturelles
- elle est appropriée au plein-air

3/ Elle est garante de qualité
- elle a une viande saine et savoureuse
- avec les Tersons ( bœufs de 3 ans )
- avec les génisses grasses

         

En citation... :

« La race Aubrac a aujourd’hui le vent en poupe…Tout simplement parce qu’elle a franchi le nouveau millénaire en passant par la grande porte : celle d’une agriculture respectueuse de ses grands espaces et soucieuse de l’authenticité de ses productions… »

« De son berceau d’origine, situé aux confins de trois provinces –l’Auvergne, le Rouergue et le Gévaudan- le rustique animal a migré vers d’autres zones d’altitude telles que l’Aude, la Haute-Loire, les Pyrénées orientales… et des zones sèches de garrigues ou de causses du Gard, de l’Hérault… »

« Quel est le secret de son succès ? Sa beauté à elle seule ne saurait suffire. Pourtant quelle allure ! La couleur varie du fauve au gris froment, agrémentée de touches de noir : le tour des yeux bien sûr, mais aussi la pointe des cornes, le toupet de la queue et les muqueuses. Dotés d’une forte encolure de couleur plus foncée, les mâles évoquent davantage la force que la grâce…»

« Ce sont des qualité d’élevage qui ont acheminé l’aubrac vers une notoriété régionale, nationale puis internbationale. Sa sélection conduite dans des conditions difficiles à forger une race rustique : cette excellente marcheuse dotée d’onglons noirs durs et résistants n’a jamais faibli au cours des longues transhumances estivales. Elle se contente allègrement d’herbe pâturée durant l’été tout en nourissant avec générosité le veau qui l’accompagne. »

Extraits du livre L’Aubrac aux éditions Castor et Pollux, texte de Monique Roque